feuilles d'automne

Balayer les feuilles

Début novembre, nous voilà reconfiné, 8 mois après cette première expérience « unique » comme je l’écrivais dans un article… Même si ce deuxième confinement sera certainement différent pour certains, il sera peut-être plus difficile à vivre, par sa répétition. L’horizon est sombre.

Pour ma part, je suis remplie de gratitude de me trouver confinée, ici, aux 3 Sources. Ce confinement est à mille lieues de celui que j’ai vécu en Mars.
J’étais seule, avec énormément de travail. Je me retrouve dans une famille élargie, sans travail, et avec tout ce qu’il faut pour prendre soin de moi.

Les piliers qui m’ont permis , toutefois, de bien vivre le premier confinement (que je vous partageais dans l’article « Un moment unique« ) font partie de mon quotidien ici. Bien sûr, l’horizon est sombre. Mais les expériences de lâcher prise du premier confinement m’ont aidé.

Dès l’annonce du confinement, j’ai lâché. On ne sait pas combien de temps cela pourra durer. Je suis ici, avec de quoi nourrir mes besoins, et m’épanouir. Pas plus de questions à se poser. Les voyages seront remis à plus tard. Et je retombe sur cet article-là, écris il y a déjà 6 mois … : Il n’y a pas une minute à perdre

C’est ce que j’ai trouvé ici, le voyage sédentaire, d’une certaine manière. J’ai ralenti mon rythme, j’écoute mes besoins. Chaque jour, si je le souhaite, je peux échanger avec quelqu’un, du même monde que moi, ou pas…Les paysages sont moins exotiques, mais après 11 ans sur une île tropicale, je redécouvre, l’automne, et toutes ses variations, toutes ses couleurs. Je fais grandir en moi cette liberté intérieure, et j’apprends, j’apprends tous les jours. Sur moi, sur l’être humain, sur le collectif. J’aurais besoin de 10 vies pour réaliser tous mes projets. Mais pourtant je ne me hâte pas, car le bonheur est là, maintenant. Pas dans le résultat.

L’automne m’a apporté une tâche pour m’enseigner cela. Il faut balayer les feuilles pour que la route ne soit pas trop glissante. Chaque jour, ce geste reviendra. Chaque jour, la nature nous invite à être dans l’instant.

Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve, mais cette année aura été tellement riche en enseignements.

Cueillons le jour, cultivons les rêves, savourons les instants de légèreté, et surtout, surtout, faisons de la place pour ce qui est essentiel dans nos vies !

Quelques articles du précédent confinement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *