forces psychologie positive

Découvrez votre moteur !

Naviguer en Psychologie Positive pour devenir capitaine de son navire (3/6)

Les ateliers de forces que j’anime régulièrement (identifier ses forces grâce à un jeu de cartes de forces) m’ont souvent amené à parler des émotions que suscitait un tel exercice. J’ai pu expérimenter que ces émotions devenaient un formidable moteur pour la suite de la formation, de manière individuelle, mais également pour la dynamique de groupe.

Barbara Fredrickson s’est plus particulièrement intéressée aux impacts des émotions positives, à travers la « broaden-and-build theory ». Selon elle, les émotions renvoient un feed-back sur le niveau de satisfactions de nos besoins fondamentaux. Elles ont donc la même fonction que les voyants sur notre tableau de bord : vert, tout va bien ; orange, à surveiller ; rouge, problème. Si je ne regarde pas et n’écoute pas le message des voyants, la voiture tombe en panne. Et si on faisait le parallèle avec nous ?

Ecoutez-vous vos émotions ?

Répondez-vous à vos besoins fondamentaux ?

La fonction des émotions va encore plus loin, comme l’indique Ilona Boniwell : « Les émotions ont le pouvoir de changer notre façon de penser. Lorsque nous sommes heureux, nous pouvons penser que tout est possible ». Les recherches ont montré que les émotions positives nous permettent de mieux résoudre les problèmes, d’être plus créatifs et d’être plus à même de prendre des décisions. En effet, ces émotions vont motiver les personnes à créer de nouvelles manières de penser et d’agir, plus créatives. Elles permettent également de développer une « valeur d’adaptation à l’environnement […] elles nous permettent [donc] d’identifier et de capitaliser sur les opportunités de l’environnement » . Ses recherches lui permettent alors de conclure un ratio optimal de trois émotions positives pour une négative .

Mais ce n’est pas tout ! D’autres travaux montrent également que les émotions positives favorisent la confiance entre les personnes et qu’elles renforcent les liens interpersonnels.

Enfin, la joie participe à la sensation que la vie a un sens. D’ailleurs Tal Ben Shaar, le professeur du bonheur à Harvard nous montre que la joie, et la gratitude vont contribuer à développer l’optimisme et la satisfaction de vie.

La gratitude : Reconnaissance pour tous les vents qui vous ont porté

Spinoza définissait la gratitude comme « le désir ou l’élan d’amour par lequel nous nous efforçons de faire du bien à celui qui nous en a fait par un sentiment d’amour ». Le sentiment de gratitude émerge grâce à la perception de conséquences positives, d’un acte réalisé par une autre personne.

Depuis Spinoza, les études sur la gratitude nous montrent que c’ est un élément déterminant du bien-être. Rebecca Shankland nous parle des pouvoirs de la gratitude (Les pouvoirs de la gratitude aux éditions Odile Jacob). La gratitude est une véritable prise de conscience qui permet de ressentir des émotions positives au regard de sa vie, et des joies du quotidien. Elle permet de réduire le phénomène d’adaptation hédonique. L’adaptation hédonique est la propension à revenir à son état de bonheur initial. Cela signifie qu’une personne pourra redevenir heureuse après des événements difficiles, mais aussi, qu’elle s’habituera rapidement à des changements positifs, jusqu’à les considérer comme normaux et ne plus les apprécier.

Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir de l’eau courante potable, un toit sur nos têtes, suffisamment de nourriture, est-ce que nous mesurons toujours cette chance ?

C’est ça, l’adaptation hédonique, quelques jours, semaines ou mois après un changement de situation positif dans nos vies, nous finissons par la considérer comme normale.

Pour continuer à ressentir de la gratitude, nous pouvons nous exercer au quotidien, c’est-à-dire exprimer ou écrire ce pour quoi nous ressentons de la gratitude. Cela va développer l’optimisme, les comportements sains (activités physiques) et les comportements prosociaux (ex : empathie). En effet, cela nous permet de nous sentir davantage connectés aux autres et de se sentir plus concerné par le bien-être de nos semblables.

Elle va également améliorer l’image que l’on a de soi et faciliter l’atteinte d’objectifs personnels importants. En étant reconnaissant, nous saurons mieux faire face efficacement à l’adversité, la gratitude va donc nous aider à traverser les tempêtes que nous rencontrerons pendant notre navigation.

La joie : cheveux au vent, soleil qui dore la peau, la joie de naviguer !

Joie, l’émotion pétillante, si bien représentée dans Vice-Versa. L’émotion positive dont on parle le plus (et la seule présente dans le fameux dessin animé). Pourquoi ? Tout simplement parce que la joie est la seule émotion positive qui a pu être codifiée sur les visages, de manière scientifique.

Selon le philosophe R. Misrahi, le rêve, l’action, la création et enfin l’amour sont les 4 actes de la joie qui conduisent au bonheur. Le bonheur n’est-il pas à la fois un moteur et une direction pour prendre notre vie en main ?

Aujourd’hui, dans votre vie, qu’est-ce qui vous procure de la joie ? Est-ce que vous ressentez de la joie quotidiennement ou quasi-quotidiennement ?

Si ce n’est pas le cas, pas étonnant que vous n’ayez pas de motivation à démarrer des projets ! Pourquoi a-t-on en tête que tous les projets, les grands projets, les apprentissages doivent se faire dans l’effort et la souffrance ? Alors que nous sommes beaucoup plus productifs et créatifs dans la joie et le plaisir ! Observez-vous !

Est-ce que vous ne vous imposez pas des choses inutiles par soucis du devoir bien fait, plutôt que de trouver des solutions, des manières de faire tout cela dans le plaisir ?

Les conditionnements sont forts, mais ce ne sont que des apprentissages. Comme chaque apprentissage, nous pouvons les modifier. Il est temps d’apprendre qu’il y a d’autres manières de faire, et surtout d’autres manières d’être plus performants et plus heureux !

Restez connecté pour en savoir plus au prochain article….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *