Indolence et rêverie

La chaleur de l’été est arrivée,

le soleil chauffe ma peau,

la chaleur fait ressortir l’odeur des pins,

souvenirs de vacances, souvenirs d’enfance,

la ville est plongée dans une douce indolence.

Plongée dans mes rêveries,

c’est un doux regard de contemplation,

que je porte tout autour de moi…

Le regard émerveillé,

le regard de l’artiste,

qui sommeille au fond de moi

Cette ville réveille ce rêve,

enfoui au fond de moi…

Totalement dédiée à la création,

la création sous toutes ses formes,

toutes celles qui peuvent sortir de moi.

Toutes celles qui pourront naître en moi et me transformer par la même occasion.

Création née de la création.

 

1 commentaire sur “Indolence et rêverie”

  1. Ping : Un automne en France - Devenir capitaine de son navire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *