Inventaire et avitaillement avant le grand départ

Naviguer en Psychologie Positive pour devenir capitaine de son navire (4/6)

Pour commencer un voyage, une navigation ne faut-il pas connaître le point de départ, le port ? L’emplacement, ses spécificités, ses difficultés (roches, courants…) et ses ressources (les vents porteurs, les passages) … C’est exactement ce que nous allons commencer par faire : découvrir son port, à l’heure du départ !

Nous avons souvent l’habitude d’envisager le changement du point de vue du problème à résoudre : corriger un défaut, changer ce qui ne va pas. Or, c’est bien ce qui est le plus difficile ! Le point de vue de la psychologie positive diffère sur ce point. Elle préconise de s’appuyer sur nos ressources pour impulser le changement. Appuyons-nous sur ce qui fait nos forces et nos réussites pour trouver notre PROPRE manière de faire.

Faire évoluer ce qui est facile va permettre de débuter le processus. Le premier pas est le plus important. Définissez un premier petit pas. Il sera plus facile à faire, et il vous permettra de vous mettre en route !

Si le premier pas est suffisamment facile, vous aurez des des feed-back positifs, des indicateurs de réussite. Ces réussites vont nourrir votre sentiment d’efficacité personnelle et donc votre motivation. Cette motivation va vous aider à faire le 2° pas, un peu plus grand, un peu plus difficile…Et ainsi de suite, une boucle vertueuse de petit en petit pas vous permettra d’atteindre vos plus grands objectifs !

Nous allons donc avec une carte du port, ou un tableau du bonheur(cf Positran, I. Bonniwell) faire le point sur vos ressources : votre état d’énergie, le temps dont vous disposez, les activités qui vous ressourcent, ce que vous souhaitez développer ou améliorer.

Les marins ne prennent pas la mer pour un long voyage un jour de tempête. Ce tableau de bord est le planning météo : à quel moment sera-t-il pertinent d’entreprendre le départ ? Peut-être en attendant faut-il améliorer la connaissance de la zone, refaire un approvisionnement pour prévoir un voyage plus long ?

Inventaire et avitaillement

Avant de partir, il est nécessaire de faire l’inventaire de nos ressources et d’apporter l’énergie nécessaire à ce long voyage, il s’agit de faire l’inventaire et de nous avitailler.

Identifier ses forces

Martin Seligman le chercheur qui a lancé la psychologie positive, a décidé qu’il était aussi important d’étudier le bien-être et le bonheur, que la maladie et à la dépression.C’est pourquoi il s’est intéressé aux forces de caractères. Les forces, c’est beaucoup plus que vos qualités. C’est une autre manière de se voir et une autre manière d’accompagner le changement. S’appuyer sur nos forces pour mettre en place des changements plutôt que d’essayer de corriger nos défauts.

Alors qu’est-ce qu’une force de caractère ? C’est quelque chose qui parle de vous, une valeur naturelle chez vous. Quand vous exprimez cette force, vous apprenez facilement , vous êtes naturellement performant. En résumé, cela ne vous donne demande pas d’effort. C’est donc un moteur interne et écologique car quand vous exprimez votre force, vous n’utilisez pas votre énergie, vous en produisez. Et surtout je suis convaincue que vous ne polluez pas les autres, vous les inspirez !

Pour identifier vos forces, vous pouvez participer à un atelier de forces avec le jeu des cartes de forces (Ilona Boniwell et Charles Martin Krumm, Positran) ou réaliser un test en ligne (www.viacharacter.org). L’important après avoir identifié ses forces, c’est de les illustrer par des exemples précis de votre vie. Au fil des jours, vous pourrez regarder comment et quand vous mettez en œuvre vos forces dans votre vie.

Est-ce que vous les mettez en œuvre quotidiennement ? Dans votre vie personnelle, professionnelle ?
Le fait de pouvoir exprimer ses forces quotidiennement est pour moi une vraie clé pour une vie épanouissante.

Cartographie du parcours

Pour commencer une navigation sereinement, il est important de regarder notre parcours , ce que nous avons appris de nos précédents voyages. Nous avons pu traverser des tempêtes qui nous ont rendus à la fois plus forts, qui nous ont laissés des enseignements mais qui ont pu également nous laisser des blessures. Nier que notre navire soit un peu cabossé, c’est aller tout droit au naufrage ! La psychologie positive n’est pas la pensée positive, nier vos émotions négatives ne va pas les faire disparaître, bien au contraire !

Revenir sur son parcours de vie, c’est retracer les étapes importantes de sa vie, les événements significatifs sur une seule et même page. Synthétiser sa vie à un instant T, pour voir les axes de forces, le fil rouge qui s’en dégage. Le point de départ sera à fixer par la personne, par rapport à son projet : fin des études (ou début) pour un projet professionnel, premiers souvenirs d’enfants, début d’une passion, etc…L’objectif est de retracer sa vie au travers des aspects personnels et professionnels, en précisant une date (ou période) et un titre pour chaque expérience.

C’est un véritable temps d’introspection, mais le fait de partager ce parcours à une autre personne permettra de prendre un recul, et de faire émerger ce qui est réellement important pour soi. Esquisser le cap à prendre.

Et vous, avez-vous déjà pris le temps de retracer votre parcours, sur tous les aspects de votre vie, et de façon sincère ? Avant d’entreprendre un nouveau projet, n’est-il pas nécessaire de regarder ce que vous avez comme ressources pour vous y aider ?

2 commentaires sur “Inventaire et avitaillement avant le grand départ”

  1. Chère Aurélie,
    Je suis une fidèle lectrice de ton blog. En lisant les articles Devenir Capitaine j’ai voulu approfondir le sujet sur l’identification des forces. Comme je n’ai pas trouvé d’atelier des forces à Paris, j’ai fait le test en ligne de 120 questions. j’étais un peu réticente car je trouve toujours difficile de répondre de manière juste à certaines questions, j’ai parfois envie de répondre : ça dépend ! Et puis sur les questions du type : les autres vous trouvent comme ci ou comme ça, je ne sais pas quoi répondre non plus… Mais j’ai fait ce test et les résultats sont arrivés. Je suis plutôt en phase avec ces résultats mais si je me concentre sur les 5 premiers qui sont les forces principales je ne trouve rien qui puisse m’amener à un épanouissement ou à plus de joie dans ma vie. Discernement et précaution par exemple, c’est pas très folichon ! Du coup, je ne sais pas trop quoi faire des ces résultats.
    J’aimerai faire un travail plus approfondi sur le sujet, mais pas toute seule. As-tu des contacts sur Paris qui ferait des ateliers sur le sujet ?
    Merci et bravo pour tes conseils et ton énergie !
    Bises Julie

    1. Je comprends tout à fait, j’ai eu un peu la même réaction avec le test. C’est pour cela que je préfère faire un atelier des forces, où on identifie soi-même ses forces, le fait d’en parler et d’échanger sur le sujet aide beaucoup. En fait, le fait de voir ses propres forces comme des « défauts » apparaît assez courant, dans les accompagnements et dans les ateliers que j’anime. Je pense que ça peut être un cheminement de découvrir en quoi ces forces sont vraiment des ressources qui t’amènent de l’énergie. Ilona Bonniwell, qui dirige la société POSITRAN et édite les cartes de jeu de forces, est sur Paris, peut-être qu’elle anime des ateliers. Sinon je suis de passage sur Paris, en juin, pourquoi pas organiser un atelier ? Merci pour ton commentaire !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *