Jeter les résolutions à la poubelle ?

Je me souviens que j’ai toujours aimé prendre des résolutions.
Est-ce que je les tenais ? Quelque temps, souvent pas suffisamment…

Pour autant, je ne considère pas, comme diffusent souvent les blogs, que cela ne sert à rien. Selon ma théorie des petits pas, c’est déjà autant de semaines ou de mois, où j’ai eu des comportements qui allaient dans le sens que je souhaitais, pour construire ma vie.

Est-ce que c’est suffisant ? Non !

Mais est-ce que je ne dois retenir que le moment où j’ai arrêté ? Je ne crois pas. Non, car ce serait définitivement la meilleure manière de ne jamais recommencer et de se résigner.

Depuis, j’ai découvert et pratiquer des outils et techniques, basés sur la PNL et la psychologie positive, pour faciliter l’application de ses bonnes résolutions et les maintenir jusqu’à ce qu’elles deviennent des habitudes.

La première choses est de formuler, que ce soit vos résolutions ou vos projets, en termes d’objectifs, et surtout de visualiser votre objectif atteint. Pour cela, formulez votre objectif au présent et à l’affirmatif. Il faut que vous décriviez le résultat attendu et non ce que vous souhaitez éviter. C’est comme lorsqu’on apprend à conduire, ne pas regarder trop le fossé au risque d’y tomber !

Pour bien construire un objectif qui marche, soyez réalistes ! Les grands changements ne se font pas du jour au lendemain. Si vous commencez en mettant la barre trop haute, vous n’allez pas y arriver ou trop peu de temps et vous laisserez tomber complètement.

Comme vous l’aurez compris, je suis plutôt partisane de la théorie des petits pas (car cela convient à mon tempérament), commencez dès maintenant un tout petit pas et augmentez au fur et à mesure. Mais vous le verrez, l’important, c’est d’apprendre à se connaître, voir ce qui a fonctionné pour soi, ce qui ne fonctionne pas et créer au fur et à mesure ses propres stratégies.

N’ayez pas 50 objectifs, surtout au début. Le but est de pouvoir donner de l’attention quotidiennement à votre objectif, même si ce n’est qu’une pensée.

Changez habitude par habitude, et comptez au minimum un mois pour une habitude, voire 2 pour les plus difficiles. Et quand on parle d’un mois, c’est un mois dans des conditions similaires, si vous changez d’environnement, vous devrez remettre toute votre attention pour maintenir cette habitude, au risque de voir vos efforts s’envoler.

Comment choisir son objectif ? Le choix est forcément essentiel, si ce n’est pas réellement important pour vous, alors pourquoi seriez-vous motivé pour changer ? Commençons par là !

Est-ce vraiment important pour vous ?

Est-ce vraiment vraiment important pour vous ?

Parfois, on se fixe trop d’objectifs par l’effet “nouvelle année”. L’idée est de concentrer ses efforts sur ce qui est vraiment important pour la vie que l’on souhaite se construire. Toutefois, je pense qu’il est sain, pour une plus grande efficacité dans le temps, de garder de la souplesse sur la manière d’atteindre ses objectifs. Ne pas confondre objectifs et moyens. Ce ne sont pas tellement les moyens qui sont importants mais bien ce que l’on souhaite atteindre.
Si aujourd’hui, je ne peux pas méditer, est-ce que je peux me poser au moins 3 min, pour être vraiment présente ?
Faire quelques respirations avant de rentrer dans un rendez-vous, au moment où je me gare ?
Est-ce que mon objectif est de méditer, en pratique formelle, ou d’être pleinement présente à l’instant ?

J’ai suivi beaucoup de stages de développement personnel, j’ai lu de nombreux livres qui ont tous contribué à me faire évoluer, me sentir mieux dans ma vie et mes relations. Mais le réel déclencheur, ce qui a boosté et permis l’appropriation de nombreux apprentissages a été d’y consacrer un temps quotidiennement.

Poser une intention, écrire ce pour quoi je ressens de la gratitude, repenser à mes 3 kifs de la journée, méditer, relire mes objectifs. C’est ce qui m’a permis de transformer beaucoup de choses dans ma perception, dans ma communication, dans mes relations, dans mon quotidien…

C’est pourquoi mon objectif, cette année, sera de remettre le focus sur la pratique de certains exercices ou préceptes que j’ai pu déjà expérimenter et qui me semblent particulièrement importants.

J’ai décidé de coupler cela avec le blog, afin de vous partager mes retours sur ces expériences, et des retours sur les meilleurs livres que j’ai lu, dans le domaine du développement personnel.

En vous parlant de mon objectif, ici, je fais aussi quelque chose d’important pour sa réussite. Je lance mon sac par-dessus le mur, j’en parle à des personnes pour m’engager auprès d’elles (même si mon engagement personnel est le premier et le plus important).

Comme je vous le disais dans un précédent article (cf article instant présent) , savourer l’instant présent, me semble la chose la plus importante pour être heureux et épanoui. Si j’ai déjà réalisé un défi 30 jours sur la méditation, j’ai envie de redonner toute sa place à cet objectif et d’aller plus loin, en expérimentant le fait d’intégrer la pleine conscience à ma vie (manger en pleine conscience, marcher en pleine conscience… à voir!). Le mois de janvier sera donc dédié à l’instant présent, la pleine conscience et la méditation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *