Le capitaine fait du tri, ou comment aller vers plus de minimalisme ?

Voyager en bateau puis en van, pendant plusieurs mois et avec un sac de 40 litres, m’a amené à voir  tout ce qui n’était pas nécessaire dans ma vie. Fonctionner avec très peu durant des mois, et ressentir peu de manques, m’a fait voir l’opulence d’une maison d’une curieuse manière.

Cela fait des années que j’ai commencé à faire du tri dans la maison, pourtant j’ai encore et toujours une maison remplie.

Remplie de tout ce que j’ai gardé parce que je n’avais pas le temps de trier correctement,
Tout ce que je gardais parce que cela m’avait été offert, 
Nos maisons remplies de tout ce qui encombre au quotidien, l’espace et l’esprit,
Qu’on garde par habitude, parce qu’on a un bon souvenir avec,
parce qu' »on ne sait jamais, ça pourrait servir ».
Je ne me considérais pas trop comme une adepte de la consommation, mais je me rends compte que mes placards débordent.

Nous sommes arrivés il y a 10 ans, à la Réunion, avec deux valises chacun. Nous avons lutté les premières années pour fonctionner avec le minimum, et petit à petit, les bonnes résolutions ont dû se perdre en chemin … Ca me fait encore mal de le dire, mais je me rends compte de ce que j’ai pu acheter qui n’a jamais été utilisé derrière..

Nous avons donc acheté maison plus grande, et même si ce n’était pas dans le but de stocker. Je réalise que nous payons une surface pour stocker des choses dont on n’a pas besoin, qu’on n’utilise pas… Et là, je m’aperçois bien de l’absurdité de la situation ! 

En faisant ce tri, en me délestant du matériel, je sais que c‘est beaucoup plus que vider un espace, que c’est être moins préoccupé par ces affaires, qu’il faut gérer et entretenir d’une certaine manière. Je me dis alors que s’alléger de tout cela, c’est se rapprocher de soi, pouvoir être plus à l’écoute de ses émotions. 

N’avez-vous jamais acheté des choses pour vous mettre ou remettre à une activité, avant de vraiment vous y lancer, plutôt que de faire cette activité ?

Acheter des affaires de sport pour se remettre au sport, alors que vous aviez déjà bien une tenue pour aller faire un footing ?
Nos
 achats parlent de nous, et de la personne que l’on souhaiterait devenir, et le marketing sait appuyer sur ça.
 Mais ne faudrait-il pas mettre la priorité sur le fait de devenir la personne que l’on souhaite ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *