Le temps d’Aimer…

Aimer ne se minute pas, et pourtant dans notre quotidien , rythmé par des obligations, rythmé par des contraintes et nos sacro-saintes journées de travail, je n’ai pas le temps de t’aimer comme je voudrais… J’ai un travail, je vais passer 8h de ma journée, face à quelqu’un que je n’aime pas, à faire un boulot que je n’aime pas…Et pourtant, je n’aurais pas pris le temps de t’aimer pleinement ce matin. Je rentre de ma journée fatigué, et je ne suis pas disponible pour toi, ni pour t’écouter, ni pour t’aimer. J’ai donné mon énergie aux autres…aux autres que j’aime pourtant bien moi que toi. Toi que j’ai choisi. Mais je n’ai pas plus le temps de m’aimer, moi. Moi et mon rythme, mon énergie fluctuante, mon besoin de repos, ou mon besoin de me dépenser, si je ne suis pas performante, si je ne suis pas comme ceci ou comme cela, je ne m’aime pas. Je n’ai pas non plus le temps d’aimer mes proches et mes amis comme je voudrais. Le temps de dire stop, je pose tout, je suis là, vraiment là pour toi. 

Je voudrais juste prendre le temps de t’aimer, 
t‘aimer ne se minute pas,
t‘aimer ne se programme pas,
ma montre dissout ma spontanéité,
notre routine assèche l’amour,
quand il n’y a plus de temps, que reste-t-il de l’Amour ?

Quand je rythme à ma guise mes journées,
je peux t’aimer,
je peux t’Aimer comme nous le méritons,
je peux t’Aimer profondément,

Quand la langueur m’envahit,
je peux m’aimer aussi, au-delà de mes réussites,
je peux m’aimer sincèrement, dans les méandres de mon être, 
je peux m’aimer qu’elles soient claires ou obscures, selon les jours

Quand je peux m’aimer, je t’Aime encore plus, 
sans chercher à t’emprisonner,
ta liberté émancipe la mienne,
et nous rayonnons cet amour

Cet amour, nous le partageons,
dans le sourire édenté de ce vieux monsieur croisé à vélo,
dans ces courtes rencontres en auto-stop,
dans ces discussions à coeur ouvert, avec des voyageurs de passage,

Peu importe que ces rencontres durent quelques minutes, quelques heures ou quelques jours,
elles diffusent de l’amour, 
elles nous reconnectent à notre humanité,
Au pays du sourire, je retrouve mon Amour
la Polynésie m’ouvre son coeur,
et m’envahit de son Mana.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *