Les jours « sans »

Et si on parlait des jours où ça ne va pas ?

Comment ça ? Je pensais que c’était un blog où on parlait de psychologie positive ?! Et  oui! La psychologie positive n’est pas le fait de nier ses émotions « négatives ». Je sais ce n’est pas à la mode sur la toile, toutes les vidéos et blogs sont des odes à la motivation ! Remarque, il faut bien que ça équilibre avec le discours déprimant des médias …

Mais aujourd’hui, j’ai envie de parler des jours où ça va pas ! Vous avez vu Vice-versa, vous voyez tristesse ? Oui, on parle bien de ces jours-là… Chaque jour apporte quelque chose de différent. Un jour, on aura juste envie de s’envelopper dans notre …drap (ici on ne connaît pas le plaisir de la couette).

Et c’est aussi un temps de repos, alors pourquoi ne pas l’accepter  ?

Et puis parfois, on fait un choix différent, on sait qu’au fond, c’est nous qui décidons de rester ou pas, dans cet état-là. Ce matin, le réveil est difficile, je peux décider de m’envelopper dans mon drap, de dire ras-le-bol du lever matinal, et choisir de me lever encore plus mal une heure après… Je sais que je devrais me lever pour me mettre dans une autre dynamique, mais là, je n’ai pas l’énergie, la motivation, les ressources en moi, à ce moment précis. A ce moment-là, le choix c’est juste d’aller chercher les ressources ailleurs. De contacter LA bonne amie, qui va trouver les mots pour que vous fassiez le bon choix.

Ne pas penser, se lever, enfiler ses baskets, et courir…

Est-ce que tristesse s’en va complètement ? Non, elle est là, mais elle vous apporte aussi un message… Parfois, cette tristesse vous permet alors de ressentir l’amour et le soutien de vos proches. Toutes nos émotions sont donc liées, toutes nos émotions sont des moteurs. Par moment, c’est bien votre colère, votre envie que « ça change » qui va vous mettre en mouvement…

Alors c’est peut-être le travail de toute une vie, d’accepter et d’accueillir ces émotions, comme toutes les couleurs d’une palette. On ne réalise pas un tableau qu’avec du rose, du jaune, du vert, ou du bleu, il y a des couleurs plus sombres. Et nous traversons tous, ces phases-là.

Comme dans un tableau, le sombre permet de faire ressortir le clair. La tristesse et la colère permettent de mieux savourer la joie et le calme…

3 commentaires sur “Les jours « sans »”

    1. Accepter et accueillir tout ça me semble le chemin de toute une vie…mais les émotions négatives dégonflent comme un ballon de baudruche quand nous les regardons en face, en les reconnaissant. Ok, je suis triste… c’est pas agréable mais je vais le traverser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *