amour qui s'envole

Miss U …ou pas

Il y a deux ans, je parlais de ce « manque » qui se retrouvait banni de la société (ici : Miss U). Il ne faut absolument manquer de rien, jamais. Il ne faut plus attendre, il faut avoir, posséder, tout, tout de suite.

Aujourd’hui, je viens vous parler d’amour. Nous ne voulons pas plus manquer d’amour, que nous ne manquons de possessions. D’ailleurs, depuis plusieurs années nous pouvons aller chercher l’amour comme nous faisons nos courses, en mettant des personnes dans notre chariot 😉

Quand est-ce que l’amour a commencé à se réduire à l’amour amoureux ? Eros est devenu le dieu de l’Amour, chacun cherchant à atteindre ce paradis divin.

Il n’est pas de mon propos de chercher à sortir Eros de notre vie. Point du tout. Eros nous ensorcelle, nous fait vivre intensément, nous révèle aussi à ces parties de nous, intimes, sensuelles, et uniques.

Mais qu’en est-il des autres amours ?

Le grec nous offre le vocabulaire pour goûter tous les autres :

Philia : l’amitié, l’amour bienveillant

Storge : l’amour familial et filial

Et enfin Agapé : l’amour inconditionnel, l’amour divin

Comme pour les émotions, les sensations, les couleurs, lorsque l’intense n’est pas là, nous découvrons les nuances. Nous goûtons toutes les autres formes. Le soleil ne brille pas tous les jours en Aveyron, mais je goûte chaque rayon de soleil qui vient illuminer une semaine pluvieuse.
Si je ne ressens pas l’intensité de l’enthousiasme d’un nouveau projet, je peux savourer la joie de l’instant présent. Dans un paysage tout bleu, je peux alors jouer avec toutes les nuances et les textures de cette couleur.

Le marketing nous vend une vie idéalisée d’intensité, de plaisir, de luxe et d’abondance…mais si l’intensité était ailleurs, dans une écoute plus fine de ses émotions et de ses sensations. Si l’abondance était ailleurs, dans une gratitude totale de ce qui est. Si le luxe était de revenir à soi, sa seule possession.

Si nous acceptions de traverser ce manque, ces manques, pour nous remplir de nous-même. Accéder à cet amour de soi, à cet amour inconditionnel.

Une pensée toute particulière pour mes Âmies, qui me font vivre ce Philia, ces femmes extraordinaires que j’ai la chance d’avoir dans ma vie…

2 commentaires sur “Miss U …ou pas”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *