Qu’est-ce qui est le plus dur pour vous ?

Qu’est-ce qui vous manque le plus  ?

Qu’est-ce qui est le plus dur pour vous ?

Vous êtes-vous posé la question ?

Si cette épreuve venait nous apprendre quelque chose sur nous, quel serait votre message ?

Le message est différent pour chacun. Pour chacun de nous, les difficultés sont différentes.

Quelles peurs viennent vous voir ? Est-ce que vous les regarder en face, ou vous les oubliez dans de multiples distractions ?

Quand je me réveille le matin, je savoure quelques secondes ma bonne nuit, car j’ai tout oublié. Ces merveilleux moments où plus rien n’existe, uniquement mes sensations. Comme toute épreuve, au début, on y pense constamment. On a l’impression de ne pouvoir être réellement heureux dans une situation si difficile…Puis la vie reprend toujours le dessus.  La joie renaît dans votre coeur, l’amour aussi…sans raison, être bien tout simplement, savourer un rayon de soleil, la détente, le plaisir d’un roman.

Ce rythme me rappelle un peu ce que l’on avait vécu pendant les gilets jaunes, plus de temps, des repas simples, et une vie qui se ralentit. Etre plus à l’écoute de soi, de son corps, et imaginer une vie différente.

Bien sûr, il y a aussi le moment où les peurs prennent le pas, et me font sortir de l’instant présent. Parfois, je les maintiens au loin en me plongeant dans un roman feel-good, ou en les noyant dans la sueur et l’effort. Parfois, je les regarde, je les accueille pour discuter. Que viens-tu me dire ? De quoi souhaites-tu me protéger ? Que souhaites-tu m’enseigner ?

Alors j’argumente sur toutes les ressources que j’ai pour faire face à une situation difficile : mon adaptabilité, de l’énergie, de la créativité, des compétences et des proches. Sur le reste ? Je ne peux rien, je sais que je ne peux contrôler que ce qui m’appartient, et qu’il ne me reste qu’à lâcher prise…
Plus facile à dire qu’à faire… Mais il faut s’y atteler, cela prendra quelques jours ou quelques semaines, mais si telle est mon intention, j’y arriverai.

Il y a quelques mois, j’ai changé mes projets, lâcher un projet qui représentait pour moi un projet de vie, une réalisation complète. Cela me semblait impossible, cela me déchirait le coeur, mais je l’ai surmonté. Aujourd’hui, je me demande si mes nouveaux projets pourront se réaliser. Je suis comme ça, j’ai besoin de projets, de créer, j’ai besoin de nouveau, constamment. Mais pour autant, je sais bien qu’il y a plein de manières de répondre à mes besoins vraiment essentiels. 

Et même si cela ne paraît pas idéal, même là, confinée, seule. Je peux répondre à mes besoins essentiels, je ne parle pas de besoins vitaux. Je parle des besoins qui vous font sentir que vous êtes vivant et que vous vous réalisez dans la vie. Alors je trie, entre mes rêves et ce dont j’ai réellement besoin. Je creuse semaine après semaine ce que j’ai réellement besoin, ce qui est réellement important…et par là même je construis mon bonheur, peu importe les circonstances extérieures.

Je crois que mon message est qu’il était grand temps que je regarde l’ensemble de mes ressources, et que c’est en me mettant dans cette situation, que je peux le voir, le réaliser réellement. Après cela, nous ne serons plus jamais les mêmes, comme chaque expérience forte, elle nous transforme. A nous de choisir, si elle nous rendra plus forte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *