Stopper la roue du hamster…quand le mental nous joue des tours !

Je parle beaucoup dans mes formations de notre point de vue. Notre point de vue, l’angle depuis lequel nous observons une situation, et qui nous fait voir une partie de la réalité. Notre point de vue peut-être un angle, mais peut-être aussi un filtre. Si j’ai froid, je vais peut-être me centrer sur mes sensations, me crisper, vivre une réalité au travers de cela. Si j’ai faim, je vais peut-être sentir plus les odeurs alléchantes, regarder plus les vitrines appétissantes des pâtissiers..
A partir du moment où je change de point de vue, j’ai un autre regard et une autre expérience de la situation. Dès lors que j’ai une autre expérience, je communique autre chose. Peu importe que je parle ou pas, je communique de toutes manières. C’est exactement pour cela que l’on dit que les chiens sentent si vous avez peur, vous communiquez même sans parler, c’est pareil entre humains.
Ce qui est assez incroyable, c’est que même en répétant et en expliquant cela, plusieurs fois par mois ou par semaine, je me laisse moi-même me figer dans un point de vue, en devenant certaine que c’est la réalité. Mon mental tourne à plein régime, le hamster fait tourner la roue et prend tous les exemples pour venir confirmer ma théorie. C’est ce qu’on appelle le biais de confirmation, et ça marche à tous les coups ! Vous saurez toujours trouver tous les exemples qui viennent confirmer votre point de vue, qui deviendra une réalité, que vous pourrez placer trop rapidement au rang de vérité. Notre ego aime bien détenir des vérités.
Quand il vous apporte du bon, pour vous, et pour les gens autour de vous, vous pouvez bien le laisser faire, c’est quand il fait du mal, qu’il gâche tout, les moments comme les relations, qu’il faut envisager de changer.
De changer quoi ? Peut-être de changer de postulat de départ, de vérité, et de trouver une vérité plus positive, et plus constructive. 
C’est comme de décider de voir le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide. La réalité est la même, mais c’est tellement plus agréable de voir tout ce que j’ai, tout ce que je suis, tout ce que j’ai la chance de vivre plutôt que l’inverse !

La méditation et la gratitude ont changé énormément mon quotidien, en prenant conscience de ce que je vivais, en éloignant le mental, j’ai plus savouré, j’ai ressenti plus de gratitude. Cela a engendré une sorte de cercle vertueux qui m’a ouvert des possibilités encore plus grandes.

Je suis revenue de Polynésie, le décalage horaire et le décalage de vie, tout simplement, a rendu la réacclimations difficile… Avec un rythme intense, j’ai arrêté de méditer, j’essayais de mettre de la présence plusieurs fois par jour, dans des gestes simples, sans faire de méditations formelles. Malgré cela mon mental est reparti au galop, et mon hamster a fait tourner sa roue, il est hyper efficace pour cela. Tellement qu’il a parfois du mal à se rendre compte que tourner le rend malade.
Revenir à ces méditations, revenir à ses routines m’est nécessaire, je ne peux pas fonctionner trop longtemps sur mes acquis, car mes fonctionnements mentaux sont bien plus anciens que ma découverte de la pleine conscience.

Cela paraît pourtant si facile d’être pleinement présent lorsqu’on peut avoir le rythme que l’on souhaite, dans des paysages de rêves, en pleine découverte…Mais les études en psychologie positive montrent qu’on est 53% du temps, ailleurs que dans le moment présent. 

Revenir à ces méditations, revenir à ses routines m’est nécessaire, je ne peux pas fonctionner trop longtemps sur mes acquis, car mes fonctionnements mentaux sont bien plus anciens que ma découverte de la pleine conscience. quoi ? ! 
Un comble, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *