14 mois d’apprentissage..une vie de célibataire géographique

De nombreuses personnes nous ont dits que nous étions courageux de nous séparer autant de temps. Après 13 ans de vie commune, mon aventurier partait réaliser son rêve, et je restais ici, continuer le mien…
Avec le recul de cette année, je me dis qu’il faut parfois bien plus de courage pour rester, dans une routine, en couple. Si ces mois n’ont pas toujours été faciles, ils m’ont appris tant de choses ! J’ai envie de vous partager la liste non-exhaustive de ces apprentissages et de ces petits bonheurs…

J’ai appris à redémarrer une voiture avec des pinces, à changer une batterie, à expliquer à un garagiste mon problème de façon suffisamment technique pour qu’il ne m’arnaque pas, et je suis allée sur des forums de voiture (si !)

J’ai appris à m’effondrer seule, face à un obstacle, et à me relever aussi toute seule, en attendant de pouvoir le partager avec mon amoureux, au fuseau horaire inverse et à la connexion limitée…

J’ai appris à réparer une baignoire, à coller, à scier, et à faire avec, au mieux de ce que je pouvais avec mes capacités et possibilités.

J’ai appris à partager des petites choses du quotidien et des choses plus importantes, par messages vocaux, par message texto, par photos et remercier quotidiennement la magie de ces nouvelles technologies, qui nous rendaient un peu plus proches

J’ai appris à manger selon ma faim et uniquement selon ça, à me faire des bons repas rien pour moi,

J’ai appris à demander de l’aide : des ami.e.s, du soutien, des conseils, et de la logistique !

J’ai retrouvé toute l’impatience de retrouver mon amoureux, les papillons, et toute l’excitation,

J’ai redécouvert l’organisation de l’emploi du temps uniquement en fonction de moi…

J’ai eu plus de temps avec mes amis, j’ai revécu des moments uniques, des soirées de nos 15 ans (Nos 15 ans), des soirées de nos 20 ans, des échanges authentiques, sincères, soutenant, de Coeur à Coeur, et j’ai ressenti une gratitude inouïe pour tout cela…

J’ai reçu un colis par mois, rempli d’amour, qui venait me redonner le sourire, quand la présence de mon amoureux me manquait trop,

Je me suis redécouverte aussi, tant dans mon besoin de ralentissement, d’évasion, de contemplation que dans mes besoins d’action et d’intensité…

Il y en aurait encore des tas : des futiles aux profonds, des concrets aux plus spirituels, c’était une période de vie !  Pas toujours confortable, mais derrière l’inconfort, il ne faut pas oublier ce que l’on apprend, les pépites, les moments de joies et d’amour. Et finalement, les freins de certains rêves peuvent être transcendés, et cela nous enrichit …

Et vous, qu’est-ce que vos situations inhabituelles ou inconfortables, vous ont appris ?
Et si vous regardiez différemment les obstacles qui se mettent en travers de vos projets, peut-être de nouvelles pistes s’ouvriraient ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *