Psychologie positive : utopie ou nécessité ?

Naviguer en Psychologie Positive pour devenir capitaine de son navire (1/6)

Dans un monde en perpétuelle mutation, où le rythme incessant des technologies et des changements nous laisse si peu de temps pour nous écouter, il devient urgent de choisir sa vie et de contribuer ainsi au monde, avec le meilleur de ce que nous sommes. Tout le monde ne naît pas avec la croyance qu’il peut faire de sa vie ce qu’il veut. La plupart des messages diffusés dans les médias seraient plutôt centrés sur les difficultés de la vie et l’absence de choix. Face au sentiment d’impuissance néfaste qui se propage et aux défis actuels, j’ai l’intime conviction que la psychologie positive peut nous aider à porter un autre message. La psychologie positive n’est pas la pensée positive. « Je vais bien tout va bien ». Il s’agit d’étudier le fonctionnement optimal de l’être humain, comment pouvons-nous mieux fonctionner et être plus heureux ?

Ces études scientifiques nous permettent d’avoir des résultats et des outils concrets pour renforcer notre capacité d’action, pour changer notre vie. N’est-il pas plus utile de contribuer à développer le pouvoir d’agir plus que le pouvoir d’achat ? Notre monde n’a-t-il pas besoin de personnes dont les vies sont pleines de sens ? De vies plus respectueuse de soi, des autres et de l’environnement ? D’une croissance raisonnée et équitable ?

Devenir acteur de sa vie

Développer son pouvoir d’agir c’est devenir acteur de sa vie. Pour cela, il faut avoir envie d’agir, savoir mobiliser compétences et outils pour passer à l’action mais aussi percevoir les opportunités. Acquérir les compétences et ressources nécessaires pour exprimer pleinement son pouvoir d’agir,permettra de vivre le meilleur de soi-même, dans une pleine responsabilité.

Depuis les années 80, Bandura s’intéresse à ce qu’il définit comme la capacité des individus à être des acteurs de leur propre vie, à travers le concept d’agentivité, c’est à dire d’exercer un contrôle et une régulation de leurs actes. Par exemple, les personnes qui croient plus fortement en leurs capacités vont aborder des tâches difficiles comme des défis et non comme des obstacles ou des menaces à éviter. Ceci crée un cercle vertueux d’apprentissage et de développement. Ainsi, elles se fixent des objectifs stimulants, plus élevés, s’investissent, et donc se développent.

Comment faire ?

Au fil des difficultés, des échecs, des contraintes de la vie, des croyances personnelles ou des messages diffusés par les médias, ne perd-on pas nos rêves, nos projets, nos objectifs, notre envie d’agir ? Cette flamme qui nous fait envisager un futur meilleur et stimulant ?

Comment faire renaître ce désir, cette envie de passer à l’action ?

Le sens de la vie que l’on perd souvent dans notre quotidien est pourtant une véritable réserve d’énergie. Il sera votre moteur pour passer à l’action.

Alors comment transformer l’essai et redonner du sens à l’action ?

En redécouvrant en vous cette envie d’agir, ces projets qui donnent du sens à votre vie, vous rencontrerez des obstacles, des difficultés. Cela fait partie du chemin. Toutes ces difficultés vont enrichir vos possibilités, ce sont des occasions d’évoluer et d’apprendre. Nous sommes dans une vie où celui qui arrête d’apprendre souffre du changement et le subit comme une pression.

Comment transformer la perception des difficultés en occasion d’apprendre et de changer ? Comment développer la perception des opportunités d’action ? Comment faire naître ce désir d’apprendre tout au long de sa vie ?

« Nous créons notre propre réalité par la manière dont nous choisissons de percevoir le monde extérieur » E. Perlman

Vous avez des projets, des idées ? Vous vous sentez peut-être submergé par ces idées et n’arrivez pas à les concrétiser.

Quels outils et quelles compétences vous manquent-ils pour passer à l’action ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *