Retour à la vie « réelle » ?

Plus d’un mois que je suis repassée de l’autre côté du miroir. Si j’avais mis 3 semaines à ralentir, à prendre le rythme des flots, je pensais que la reprise de la vie “réelle”, comme certains le disent, se ferait facilement..
Sans aucun doute, mon optimisme me voilait la face…
Hier, quelqu’un me disait “on ne revient pas pareil de ce genre de voyage”. Et si je l’avais toujours pensé, si j’avais toujours cru le comprendre, je ne l’avais pas encore vécu.
Je suis passée de l’autre côté du miroir, un univers où ces gens réalisent leurs rêves, sortent du moule de la vie routinière, pour une vie nomade, qu’ils dessinent jour après jour.

Après avoir vécu ces semaines au grand air, en contact quotidien avec l’eau, les poissons, le coucher du soleil, à l’écoute de mon corps, dans un rythme qui laisse place à l’Humanité. Notre humanité, mon humanité et tous les merveilleux échanges qui en découlent…Forcément, un retour ne peut se faire “sans conséquences”.

J’ai toujours été contente de partir en voyage, toujours contente de rentrer, depuis que je vis à la Réunion, et que mes voyages durent rarement moins d’un mois. Là, c’était différent, de gros principes de vie ont été remis en question : le travail, la place de l’argent, le sens de la vie. Je ne le réalise que maintenant, avec un peu de recul.

Reprise dans un rythme intense, que j’ai aimé pourtant, j’ai eu la sensation d’étouffer. Je me suis même demandé si j’avais changé de goûts à ce point… Mais trop d’intensité, et trop peu de liberté gâcherait le goût de la saveur la plus délicieuse. L’inverse étant vrai aussi !

Redonner de l’espace dans ce rythme, l’espace de respirer, l’espace de créer ou d’improviser me donne l’impression de revivre, comme le bourgeonnement du printemps après un hiver trop long…

Cet espace de liberté, cet espace de rêves, cet espace des possibles a élargi mes horizons. J’ai bien essayé de me remettre dans mon cocon, qui après 3 ans a fini par devenir ma zone de confort…mais je n’y rentre plus.

La vie est un constant mouvement, la vie est un chemin, chaque étape est un apprentissage..A chaque fois que je veux, presque malgré moi figer son mouvement, la vie me rappelle à l’ordre. Les choses évoluent sans cesse et tu ne dois pas en avoir peur. Savoure chaque étape, chaque période, savoure la car elle est éphémère, et si elle dure de toutes manières, tu ne seras plus capable de la savourer…alors, tout est à sa place, tout est juste.

Laisser courir les mains sur mon clavier après des semaines où je m’étais coupée de l’écriture me fait du bien.
Me plonger dans l’univers d’un roman, voyager ainsi dans une ville que j’adore, Florence, et n’en ressortir que 24h après baignées dans cet univers, me nourrit, et nourris mes rêves.
Reprendre mes pinceaux, observer, peindre, et dessiner … Ce n’est pas toujours facile à assumer dans une société où on aime mettre les gens dans les cases, mais je suis bien TOUT ça, et bien plus encore.

Ce week-end, cela fait un an que j’ai fait mon TedX. Depuis, c’est passé énormément de choses, j’ai pleinement investis “Devenir capitaine de mon navire”, autant à travers ce blog, que dans ma vie. Mes horizons se sont élargis, réaliser un rêve comme celui-ci, m’a ouvert la porte à tellement d’autres, que parfois, j’en ai le vertige. Je ne me dis plus “ce n’est pas possible”, mais c’est à moi de décider d’en faire la priorité. Ce qui au vu de mes nombreux sujets d’intérêts, n’est pas une mince affaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *