Choisir sa vie (partie 1)

“J’aimerais bien changer de vie, mais de toute façon, je n’ai pas le choix”

Faites vous partie de ces personnes qui aimeraient voir leur vie changer, mais qui se sentent enfermées par la sensation de “ne pas avoir le choix” ?

“J’ai les enfants, le crédit, mon boulot, … je ne peux pas faire autrement”.

Pourtant, quel est le principal point commun entre toutes ces personnes qui mènent la vie qu’elles souhaitent ? ..  Avoir choisi leur vie !

Y aurait-il donc deux types de personnes ? Ceux qui ont le choix et ceux qui n’ont pas le choix ? Ceux qui naissent “libres et égaux” et ceux qui naissent “un peu moins libres et un peu moins égaux” ?

Certes, certains partent dans la vie avec, apparemment, “plus de chances” que d’autres. Cela empêche-t-il pour autant ces autres de choisir la vie qu’ils veulent ? Le monde est rempli d’exemples prouvant le contraire (je vous invite à consulter le livre de Ken Robinson “L’élément” où vous trouverez de multiples exemples célébrissimes). Nombre d’hommes et de femmes célèbres et moins célèbres, politiques, artistes, entrepreneurs, ont en effet une origine sociale peu favorable à leur réussite !

Alors qu’est ce qui fait vraiment la différence ?

Car au-delà des déterminismes sociaux, le simple fait d’être en vie nous offre une foule d’opportunités de se réaliser et de mener une vie épanouie.

Ma propre expérience, ainsi que l’observation tout au long de mon parcours de ceux qui vivent selon leurs choix, me portent à penser que la première chose qui fait cette différence réside en la capacité qu’a tout un chacun de transformer ses “non choix” en “choix véritables”, ses choix “subis” en des “choix volontaristes et assumés”.

On ne peut pas ne pas choisir.

Ne pas choisir, c’est déjà faire le choix de laisser notre vie dépendre du choix des autres (bien souvent de ceux qui eux, savent choisir).

Alors on va faire ces études pour faire plaisir à nos parents. On va faire ce boulot, même si on ne s’y plaît pas vraiment, simplement pour paraître et donner l’impression de réussir dans la vie. On va se marier parce que c’est comme ça que ça se fait, depuis toujours. On va s’endetter parce qu’il faut bien devenir propriétaire un jour, etc.

Il y a des milliers et des milliers d’exemples de la sorte, vous en avez sans doute vous même plusieurs en tête, qui vous concernent ou qui concernent votre entourage, non ?

Mais comment faire changer ça ? Cela semble si facile à dire !

La première étape est selon moi de se réapproprier ses choix, de prendre conscience des “non-choix” cachés derrière ce qui ne nous convient plus aujourd’hui. Il peut s’agir de choix :

  • que nous avons laissés d’autres faire à notre place,
  • dont nous n’avons pas même pris conscience qu’il existait,
  • dont nous avons oublié la cause première.

 

Ces “non-choix” seraient-ils finalement de véritables choix que nous ne sommes pas en mesure d’assumer ?

Restez connecté cet article continue avec des exemples concrets dans quelques jours !

David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *